• A+

  • A

  • A-

L'éolien est-il dangereux pour la santé ?

- Les éoliennes sont-elles bruyantes ?

- Les éoliennes émettent-elles des infrasons ?

- Les éoliennes provoquent-elles des effets stroboscopiques ?

 

Les éoliennes sont-elles bruyantes ?

A 500 m d’une habitation (distance minimum en France), le volume sonore d’une éolienne en fonctionnement s’élève à 35 dB, soit l’équivalent d’une conversation chuchotée.

 

La réglementation sonore applicable aux éoliennes est une des réglementations les plus exigeantes d’Europe. Elle fixe un critère d'émergence ou « dépassement » par rapport au bruit ambiant : moins de 5 dB le jour et moins de 3 dB la nuit.

Les obligations réglementaires concernant l’acoustique des parcs éoliens sont disponibles sur le site de legifrance.gouv.fr

Durant la phase de conception du projet, des études acoustiques sont réalisées afin de s'assurer que le parc éolien respectera les exigences réglementaires. Pour plus d'informations concernant les études acoustiques, vous pouvez consulter la page "L'étude acoustique".

Les parcs éoliens se doivent de respecter la règlementation durant toute la durée d’exploitation. Un contrôle peut être effectué par des inspecteurs à tout moment et ils peuvent être contactés par les riverains en cas de problème.

 

La distance aux habitations est choisie  pour éviter une gêne acoustique au niveau des habitations.  En France, un minimum de 500 m a été établi car en deçà de cette distance il est difficile de respecter la réglementation acoustique en vigueur.

En Angleterre, cette distance est de 350m et les collectivités peuvent fixer des préconisations supplémentaires. En Allemagne, en Espagne ou au Canada, ce sont les régions qui fixent une distance, allant de  300 m à 5 fois la hauteur des éoliennes. En Suède, seule la réglementation acoustique fixe la distance nécessaire.

La pertinence de cette distance minimale a été débattue récemment dans le cadre de la Loi pour la Transition Energétique. Elle est considérée comme suffisante par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) et a été maintenue lors de l’adoption de la loi.

 

Les éoliennes émettent-elles des infrasons ?

L’infrason est une vibration correspondant aux très basses fréquences (< 20 Hz), en-deça des fréquences de l’environnement sonore.  Ils sont omniprésents dans notre environnement et peuvent être naturels (vagues, vent...) ou artificiels (circulation routière, explosion, etc.).

 

Comme n’importe quel engin industriel, une éolienne émet des infrasons. Cependant les niveaux infra soniques émis par les éoliennes sont inférieurs à ceux de la plupart de ceux émis par les objets de la vie quotidienne (machine à laver, ventilateur, ...). 

Les niveaux d’infrasons générés par les éoliennes sont, au même titre que ceux générés par les équipements dans les habitations elles-mêmes et les activités humaines et sociétales, trop faibles pour être considérés comme gênants ou pouvant nuire au confort acoustique et à la santé des riverains de parcs éoliens.

"Les infrasons n’ont pas d’effets sur le système vestibulaire (système sensoriel à la base du sens de l’équilibre) : il faudrait que leurs niveaux d’intensité soient plus de mille fois plus élevés […] pour être seulement audibles, et encore plus de mille fois plus élevés pour qu’apparaissent les discrètes et transitoires réactions vestibulaires".

Académie de médecine—Chouard, 2006 

 

Conclusion : En 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a confirmé que les émissions sonores des éoliennes ne génèrent pas de conséquences sanitaires directes, tant au niveau de l’appareil auditif que des effets liés à l’exposition aux basses fréquences et aux infrasons.

 

 Les éoliennes provoquent-elles des effets stroboscopiques ?

L'effet stroboscopique est l’effet produit par l’ombre des pales d’éoliennes à chaque passage régulier devant le soleil, qui provoque un effet d’alternance rapide de lumière et d’ombre.

La perception de cet effet dépend de la distance qui sépare l'observateur de l'éolienne et de la vitesse de ratotation des pales.

Une étude menée par l'Agence Internationale de l'Energie a estimé que les dangers d'ordre épileptiques ou photoconvulsifs liés à ces effets stroboscopiques étaient "très peu probables", et d'autant plus minimes à une distance supérieure à 300 m des éoliennes. De plus, une autre étude indique que le seuil critique pour le déclenchement de telles crise se situe entre 150 et 2400 clignotements par minute pour les personnes vulnérables, or le mouvement des pales d'éoliennes est de l'ordre de 30 à 60 clignotements par minute. La synthèse de ces études est consultable ici.

Les effets stroboscopiques liés aux éoliennes ne présentent donc aucun danger !